7 points avant de vous lancer dans la pose de céramique DIY

4
etapes preparation ceramique auto

Les erreurs peuvent être constructives et enrichissantes, mais certaines peuvent avoir des conséquences non négligeables dans notre vie, financièrement, matériellement, etc.

Concernant le traitement céramique pour voiture, le poser et obtenir les résultats souhaités offre une expérience très satisfaisante, mais pour y parvenir, il faut respecter plus de règles que pour la pose d’une cire ou un scellant.

Avant d’envisager de poser vous-même une céramique sur votre auto et sans vouloir vous décourager, bien au contraire, voyons ensemble 7 points à respecter pour que tout se passe au mieux.

Au programme :

1 Quel est l’état de la peinture de votre voiture ?
2 Êtes-vous à votre aise avec le travail de préparation ?
3 Avez-vous la patience de poser une céramique auto ?
4 Disposez-vous du lieu idéal pour poser la céramique ?
5 Quel est le meilleur produit pour vous ?
6 Connaissez-vous les différences entre la céramique professionnelle et la DIY ?
7 Quel est votre budget et combien de temps allez-vous conserver votre véhicule ?

À lire : céramique – la vérité derrière les promesses.

La base

L’industrie des céramiques à poser soi-même, DIY, s’est beaucoup diversifiée, offrant de nombreux produits. Certains dépassent les attentes des clients et d’autres bien moins. C’est pourquoi il est crucial de faire des recherches et se renseigner sur l’univers de la céramique, comme ici sur votre site delailing, grâce à nos articles gratuits. Plus vous en apprendrez, plus vous serez à l’aise et éviterez les risques et autres pièges.

Si vous choisissez une céramique en fonction du prix, vous obtiendrez probablement un produit de contrefaçon bon marché et vous rencontrerez des difficultés lors de l’application. À l’inverse, choisir le produit le plus cher n’est pas toujours significatif de choisir le meilleur produit. Il en va de même pour la facilité d’utilisation, la garantie, etc.

Ce que l’on peut retenir, c’est que vous éviterez les mauvaises surprises en vous orientant vers de grandes marques et surtout : renseignez-vous.

1 Quel est l’état de la peinture de votre voiture ?

Idéalement, vous avez une voiture neuve, presque sans aucun défaut, une très légère correction ou pas est nécessaire. Mais, il n’est déjà pas impossible que votre voiture neuve dispose d’un scellant appliqué en usine.

L’état de la peinture de votre véhicule est le facteur le plus important. Par exemple, si la surface de la peinture est propre, exempte de débris, de tourbillons, microrayures, de marques, de contaminants ou de produits de protection, c’est alors une toile vierge idéale pour travailler.

Au contraire, si la finition de votre véhicule est protégée par un produit existant, présente des dommages, des signes de décoloration, etc., vous devez alors corriger ou faire corriger ces défauts de surface. C’est le plus gros problème que peuvent rencontrer les amateurs.

Une céramique DIY (à poser soi-même), quelle que soit sa formulation, est conçue pour protéger la surface, pas pour réparer ou masquer les imperfections ou les dommages de la surface de la peinture. Si la peinture est rayée, la céramique amplifiera ces dommages. Si la peinture est terne, elle n’améliorera pas le lustre. Pour qu’une céramique adhère à la surface, tous les produits restants (cire, scellant) doivent être supprimés.

Donc, avant même d’envisager de poser vous-même une céramique, assurez-vous d’observer avec attention et objectivité l’état de la peinture de votre voiture. Posez-vous toutes les questions possibles :

  • Une cire ou un scellant est-il présent sur mon véhicule ?
  • La voiture dispose-t-elle d’un film PPF ou d’un film vinyle ?
  • Y a-t-il des marques sur la surface (tourbillons, rayures, taches) ?
  • La peinture est-elle décolorée ?
  • Le vernis est-il abimé ?
  • Etc.

Si vous pouvez réponde « oui » à une ou plusieurs de ces questions, alors les points suivants sont faits pour vous. Si la réponse est « non », alors votre voiture est peut-être prête pour bénéficier de la pose d’une protection céramique.

2 Êtes-vous à votre aise avec le travail de préparation ?

Peu importe l’existence de céramiques de différentes qualités, le travail de préparation est essentiel pour obtenir des résultats optimaux.

Voici le processus en 4 étapes :

  1. Lavage : la voiture doit bien entendu être particulièrement propre, grâce à la méthode de lavage à deux seaux. Lors de ce lavage, vous aurez besoin d’un shampoing voiture « décapant » ou décontaminant (donc puissant). Il s’agit d’un détergent formulé pour décomposer les graisses, les huiles et autres ingrédients synthétiques présents dans les produits de protection de peinture (cire, scellant).
    Ce type de produit élimine également les tripes d’insectes, les excréments d’oiseaux, la sève des arbres (ou préférez un produit dédié comme le Koch Chemie Eulex) et d’autres contaminants de surface.
    L’idée du lavage est de supprimer autant de choses que possible.
  2. Décontamination mécanique à la barre d’argile : lorsque la voiture est propre, il faut la décontaminer.
    La barre d’argile (avec son lubrifiant au choix) aide à éliminer les contaminants microscopiques et/ou incrustés dans la couche de vernis.
  3. Correction de la peinture : c’est une étape recommandée. Il faut corriger suffisamment la peinture pour éliminer les défauts visibles (microrayures, tourbillons, etc.). Vous pouvez faire appel à un detailer professionnel pour cette étape.
  4. Dégraissage à l’IPA : étape la plus simple dans la préparation d’une voiture avant la pose d’une protection céramique. Cela consiste à utiliser un produit d’alcool isopropylique et des microfibres propres et de qualité et d’essuyer toutes les surfaces.
    Nous vous conseillons un mélange par exemple de 30/70 avec un IPA à 99% et de l’eau distillée (il n’y a pas de version à 100%).

Si vous vous sentez prêt pour ces étapes de préparation, alors vous pouvez passer à la suite.

Des produits efficaces :

3 Avez-vous la patience de poser une céramique auto ?

Pour obtenir un beau résultat, il faut prendre son temps et appliquer la céramique panneau par panneau.

La taille à enduire et le temps de « cure » (durcissement du produit) sont des éléments cruciaux pour assurer une longévité optimale et une durabilité dans le temps. Se précipiter ou lésiner sur le produit ne se traduira JAMAIS par une fin heureuse.

Si vous n’êtes pas à l’aise à 100% ou prédisposé(e) à prendre le temps de bien faire le travail, vous devriez alors peut-être envisager d’utiliser un produit plus facile, comme une protection à base de SiO2 en pulvérisateur par exemple, une version plus diluée et plus facile et rapide à appliquer, pour d’excellents résultats.

À lire : Guide sur la céramique à pulvériser.

Si vous avez du temps et que vous vous en sentez capable, alors continuez par les étapes suivantes.

4 Disposez-vous du lieu idéal pour poser la céramique ?

L’application d’un produit pas si simple, comme la céramique, s’accompagne de règles à respecter :

  1. Elle ne doit pas être appliquée sur une surface chaude.
  2. Vous ne pouvez pas l’appliquer sous les rayons directs du soleil.
  3. Le véhicule doit être conservé à l’intérieur ou à l’écart de la poussière, du pollen ou des conditions humides pendant au moins 24 heures après l’application de la dernière couche.

Pour appliquer une céramique, vous devez disposer d’un espace clos (mais aéré) ou un garage. Si vous ne disposez pas de ce type d’endroit, trouvez-en un. Peut-être qu’un ami ou un membre de votre famille en dispose d’un.

Si des contaminants soufflés par le vent entrent en contact avec la céramique ou votre peinture, ils resteront coincés dans la protection et les éliminer sera presque impossible.

Nous en profitons pour vous rappeler l’importance de porter un masque respiratoire, même si l’on voit de nombreux youtubers ne pas en porter, ni même de gants parfois.

5 Quel est le meilleur produit pour vous ?

Vous avez essentiellement 3 solutions (hors films) pour protéger votre voiture :

  • Cire
  • Scellant (ou sealant)
  • Céramique

Le scellant et la cire :

C’est le type de protection le plus courant et la protection la plus populaire en esthétique automobile. Il s’agit de produit à appliquer manuellement, de la cire naturelle de Carnauba à la cire synthétique. La cire ou les scellants (synthétique) offrent généralement une protection de 6 mois, puis doivent être retirés et réappliqués.

Quelques très bons produits :

Céramique en spray :

C’est le niveau suivant de protection. Avec ce type de produit, vous l’appliquez comme vous le feriez avec une cire en spray ou en aérosol. Cependant, cette protection nécessitera au moins 24 heures pour durcir et « cure » (guérir).

Ce type de produit céramique tiendra généralement de 3 à 6 mois. Cependant, contrairement à la cire ou au scellant, vous pouvez superposer des couches, sans avoir besoin de retirer l’ancienne avant d’en appliquer une nouvelle.

Quelques céramique à pulvériser de qualité :

Céramique DIY :

C’est le plus haut niveau de protection au monde (au moment de l’écriture de cet article) pour la peinture de voiture (et autres surfaces).

La nano céramique de qualité est hautement concentrée. Le principal problème avec ce type de produit est la qualité. Certaines céramiques sont formulées avec seulement 50% de SiO2 ou de dioxyde de silicium (certains produits offrent jusqu’à 84%), l’ingrédient principal qui forme la coque dure de protection avec les propriétés hydrophobes supérieures.

Avec ce type de protection, vous êtes tranquille pour 2 à 5 ans. Cependant, si vous souhaitez encore plus de protection dans le temps, alors orientez-vous vers un pro qui appliquera une céramique professionnelle.

Vous pouvez trouver d’excellentes céramiques et dont on a fait l’article :

Voici quelques traitement céramiques :

6 Connaissez-vous les différences entre la céramique professionnelle et la DIY ?

Il est important de connaitre les différences entre une céramique DIY et une céramique professionnelle pour faire le meilleur choix et pour sa culture detailing personnelle.

Céramique professionnelle :

Une céramique de qualité professionnelle n’est appliquée que dans des centres d’installation certifiés, principalement parce que la formulation est faite pour la longévité et a une marge d’erreur étroite. La raison principale est un pourcentage incroyablement concentré de SiO2 et TiO2, ainsi que certains solvants spéciaux qui permettent au produit d’être superposé.

En fait, vous seriez choqué d’apprendre que parfois le pourcentage de SiO2 d’un revêtement de qualité professionnelle est inférieur à celui d’un produit DIY haut de gamme. Cependant, là où la protection DIY ne crée pas de couches, le produit de qualité professionnelle le peut. La plupart des revêtements céramiques pros impliquent un processus d’application multiple.

Cela commence par une couche de protection de base qui est généralement inférieure à 70% de SiO2. Cela donne la base comme un apprêt. Ensuite, une formule de pourcentage plus élevée est appliquée (généralement plusieurs couches en fonction de la longévité ou de la garantie souhaitée par le client). Enfin, un « top coat » spécialement formulé est comme la cerise sur le gâteau.

Avec une protection céramique professionnelle, c’est simple : plus le professionnel applique de couches et en utilisant les couches de finition appropriées, plus le résultat est durable et de meilleure qualité.

Les céramiques professionnelles peuvent coûter entre 500 et 3000 € selon le produit utilisé et le niveau de « garantie ». La plupart de ces produits ou services sont vendus sous forme de package, qui se concentrent principalement sur les années de protection couvertes.

Céramique DIY :

L’autre option est la céramique pour bricoleur, « amateur » ou en DIY.

La principale différence entre les produits DIY et de qualité professionnelle est que les protections DIY sont spécialement formulées pour une application facile. Ceci est typiquement réalisable en réduisant le pourcentage de dioxyde de silice (SiO2) et les solvants utilisés dans la formulation.

La règle générale est que plus le pourcentage de SiO2 est bas, plus il faudra de temps pour que le produit « flash » (indiquant le moment de l’essuyage) ou « cure » (durcisse). Cela peut être utile pour ceux qui appliquent leur protection dans des climats à température plus élevée ou à taux d’humidité plus élevé. Cependant, l’inconvénient d’une baisse du pourcentage de SiO2 est que la protection ne durera pas aussi longtemps. Le meilleur compromis est de trouver une céramique DIY qui offre un taux proche ou au-dessus de 80%.

7 Quel est votre budget et combien de temps allez-vous conserver votre véhicule ?

Si vous envisagez de changer votre voiture tous les 3 à 4 ans, comme beaucoup le font, et que votre budget est limité, l’option DIY est une option intelligente.

Cependant, si vous prévoyez de garder votre véhicule pendant une longue période et que vous préférez que des professionnels fassent le travail pour des résultats encore plus durables (et peut être de meilleure qualité, selon votre expérience), alors trouvez un detailer professionnel.

En conclusion

Il faut déterminer votre choix en fonction de votre situation personnelle.

Si vous choisissez la voie DIY, préférez un produit de grande marque (CarPro, Gyeon, Gtechniq, etc.). Non seulement ces produits sont confortables à appliquer, mais ils offrent également de super résultats.

Dans tous les cas, le travail de préparation est e-ssen-tiel !

Collectif de professionnels et amateurs du detailing et esthétique automobile, carrossiers, préparateurs et spécialiste en sellerie. Amoureux de l'automobile et autres véhicules.

4 Commentaires

  1. Bonjour, merci pour vos articles… Si je pose un Can coat de chez Gyeon est-ce que cela apporte quelque chose de placer une cire ( naturelle ou synthétique ) par dessus?

  2. Nous ne vous conseillons pas d’appliquer une cire naturelle sur votre Gyeon Can Coat, car cette dernière n’adhèrera pas correctement ou pas aussi bien que sur une surface saine et vierge (sans pour autant endommager votre couche de CanCoat).
    Lorsqu’au bout de plusieurs mois le comportement de l’eau est différent (moins de perles, plus de « sheeting »), signe de diminution de l’effet hydrophobe (ce qui n’est pas à confondre avec perte de protection), l’idéal serait d’utiliser un shampoing de préparation et de réappliquer une couche de Gyeon Can Coat.
    Vous pouvez également pulvériser du Gyeon Wet Coat (nous avons un article dédié à l’application de ce produit).

  3. Bonjour, je compte appliquer la Cquartz lite sur mon nouveau véhicule. Que mon conseillez-vous comme méthodologie?
    A la sortie du garage, un nettoyage, une décontamination à la clay, l’utilisation du Cquartz eraser et puis je peux y aller ou je peux sauter l’étape de décontamination à la clay?
    En tout cas, vos articles sont tops! ça fait des mois que je parcours tout ça et j’espère que ça permettra de bien entretenir ma voiture!
    A bientôt!

  4. Bonjour Alain,
    Si vous aimez nos articles, faites alors une recherche pour trouver l’article dédié au CarPro Cquartz Lite.
    Aussi, vous trouverez toutes les étapes de préparation dans nos articles. Plus généralement, plus la peinture est vierge, mieux c’est. Lavage, décontamination chimique ET mécanique, correction et dégraissage sont des étapes idéales. Une voiture neuve a toujours besoin d’une petite correction (nous avons un article dédié sur le polissage de voiture neuve).
    Pour information : CarPro Eraser n’est pas CQuartz, un terme utilisé pour la céramique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here